Aux froideurs du mirage

Entre éclaircies et douches glacées
Reposent
Les inextirpables chroniques
D’une femme anachronique
Diluée
Perdue
Sans cesse
Dans les bonnes directions
Vides et ennuyeuses
A l’or où se trouver
Révélée
Dans la déshérence
De l’a-sentiment.

Aux vertigineux mirages
De l’amour qui l’avait trop entraîné.
Surtout nulle part.

 

Irressemblances,
A la prison
Rive unique
Despotique
D’un point de vue
Univoque
Et dévastateur.

Je te regarde
Et je me perds
Avec douleur
Dans les questions
Que je ne parviens pas à te poser.

Absente élue
Tout en petit
Tout en triste
Tout statut
Refusé.

Je n’ai pas besoin que tu m’en donnes
Lorsque j’ai par faiblesse
Et par centaines
De faux espoirs
Qui tiennent encore debout.

Comme autant
De plongeons
Arrachée
A l’accroche où je succombe
Totale
Entière
Dans le désintérêt
Et ton indifférence
J’ai tout à prouver
J’ai tout à trouver
Inscrite.

J’avais trop misé
J’avais trop mis
Tout sur le dos de l’amour.

 

Le temps glacé des solitudes
Et des questions solennelles
M’est revenu
Aux incommensurables distances
Qui nous séparaient encore.

Je masque les profondeurs, lorsque je m’essaie à la surface.
Extérieurs accrochés, par politesse, par ignorance, par courage.
Car à la modernité
Lisse
Et glaciale
On ne se fait plus
L’impolitesse du sentiment.

A.T.

1 Réponse à “Aux froideurs du mirage”


  • C’est très beau ce que tu écris. J’en serais incapable bien que je comprenne très bien tes humeurs et sentiments ou ressentis quand je te lis! Tu rends d’ailleurs très bien l’atmosphère diblinoise on s’y croirait! Très fort tout ça! Tu sembles intarissable! A quand une publication?
    Continue bien ma belle!

Laisser un Commentaire




Un livre Un jour |
Saffaetcharlotte |
Vis, Vole et Deviens... |
Unblog.fr | Créer un blog | Annuaire | Signaler un abus | Les lendemains de la poésie
| Leblogdelpapet
| Cheminfaisant56