Neiges

La neige pourrait ne plus s’arrêter de tomber
Pendant des jours, des années
La vie resterait blanche
Et douce
Dans la chaleur de l’appartement
Avec pour seule vue
Le dehors immaculé
Assombri à peine
Par la fenêtre
Tout serait ralenti
Les flocons recouvrant la ville
Patiemment
Les toits, les rues
Les sentiments et la misère
Sous une couche épaisse
Laissant la grisaille pénible dessous
Endormie, anesthésiée
Les mois pourraient s’écouler
Paisibles, atténués
Un recueillement
Autarcique et antartique
Solitaire
Avec pour seule compagnie
Soi-même et les mots
Emmêlés
Toujours
Dans une tacite intériorité
Regroupés.

 

La neige a tout recouvert
Abondante
Tombée au seuil de la nuit
Comme de nulle part
Le ciel noir est devenu rouge-blanc
Le silence jaune a tout enveloppé, sourd
Assourdissant les souffrances
Tenaces
L’espace de brefs instants
Un monde nouveau, en dehors de l’habitude
Le même, pourtant neuf
Un paysage en fondu absorbant
Un temps parallèle
Suspendu
Et comme en amorti
Quelque chose de différent pourrait arriver
Une autre vie
Le passé et ce que l’on connaissait, ensevelis.

 

Je dévale les pistes
Au dessus des sommets
Blancheur immaculée
Soleil éblouissant
Impeccables horizons
Aux crêtes ciselées
L’air épais solide
A la pureté transperçante
Se déploie dans les poumons
Compacte
Glisse sur le visage
Piqué acéré
Le froid siffle
Glacé anesthésiant
Le vent cinglant
La vitesse grisante
Compagnons
Aux oreilles remplies
Saturées
La journée
Triste et lourde au-dedans
Pèse comme un rocher
Je me rappelle
Le sourire plein
Superbe et arrogant
A tes côtés la vie
Heureuse, légère et gorgée
Lorsque que c’était ensemble
Que nous dévalions
Le flan vertigineux des montagnes
Seuls au monde
En totalité.

A.T

0 Réponses à “Neiges”


  • Aucun commentaire

Laisser un Commentaire




Un livre Un jour |
Saffaetcharlotte |
Vis, Vole et Deviens... |
Unblog.fr | Annuaire | Signaler un abus | Les lendemains de la poésie
| Leblogdelpapet
| Cheminfaisant56