A traverser les saisons

Les gouttes de pluie ardente
Comme des ricochets sur le sol brun
Éclairées par les phares
Un faisceau blanc
Phosphorescence

Les gouttes de pluie ardente
En bruit molletonné
Sur la taule mate
Une imprégnation sourde
Dilatation

Les gouttes de pluie ardente
Rideaux et cordes
A travers la vitre
Une trouble hypnose
Assourdissement.

 

Les flocons tournoient
Depuis des jours
Des volutes virevoltantes
Comme en pays antarctique
En se soulevant du sol
Mince couche recouvrante
Le gris froid
Le blanc opaque
Un blizzard enveloppe les airs
Une impression étrange
En calme plat
Malgré l’atmosphère cataclysmique
L’hiver s’est abattu
Soudain
De toute sa force
Implacable.

 

Comment passer l’été
Qui avance
Et dont le ciel trahit
L’approche
Imminente
Traverser la vague
Écrasante
De chaleur
Et d’inertie
Déjà étouffante
Une pression pesante
Sur la poitrine
Engourdie durant l’hiver
Réveillée
Vive
La nature pressante
Surgit
Partout ses traces de vie
Plus fortes
Un autre silence
Verdoyant et monotone
Moins feutré que celui de la pluie amortie
Des grisailles et courbes cotonneuses.

A.T.

0 Réponses à “A traverser les saisons”


  • Aucun commentaire

Laisser un Commentaire




Un livre Un jour |
Saffaetcharlotte |
Vis, Vole et Deviens... |
Unblog.fr | Créer un blog | Annuaire | Signaler un abus | Les lendemains de la poésie
| Leblogdelpapet
| Cheminfaisant56