Assoupissement

La petite maison de Kilternan
Nichée sur les hauteurs vertes
Douces et allongées
Aux bordures de la ville
Dans une solitude allongée
La vie raréfiée
En début de campagne moelleuse
Etirée
A l’orée de la mer d’Irlande
Étendue

Au soir venant
Au matin naissant
Le noir couchant
Et le bleu levant
Sous le gris presque permanent
Quotidien
En jours multipliés
Comme identiques

Fondue parmi ses voisines mimétiques
Alignées
Les derniers mois passés
Perdue par les journées
Au creux des heures, la pluie et les pensées
Endormies de blanc persistant
Sans promesses
Frôlant l’anesthésie

J’ai attendu longtemps
Le temps s’était trop étiré
Et la désespérance avec
Le sommeil en seul refuge.

A.T.

0 Réponses à “Assoupissement”


  • Aucun commentaire

Laisser un Commentaire




Un livre Un jour |
Saffaetcharlotte |
Vis, Vole et Deviens... |
Unblog.fr | Créer un blog | Annuaire | Signaler un abus | Les lendemains de la poésie
| Leblogdelpapet
| Cheminfaisant56