Divagations des rechutes à l’oubli

Faire fondre la peau et les pensées
En une même impulsion amniotique
Dans l’eau tiède
Comme un délicieux oubli
À la surface
Et au dessous
Mouvement porté, ralenti
Ramollir le sentiment douloureux
Dans la mousse odorante et voluptueuse
Adoucir la vie
Amortir les échecs
Oublier les difficultés
Écrasés
A buter
Sans arrêt
Sans cesse
En répétition fracassante
Dans un espace confiné, réduit
Des murs contre l’extérieur
Perdue dans la vaporeuse et trouble buée
Où la conscience se dilate
Engourdie et allongée
En imaginant que tout pourrait être autrement
Interrompu.

C’est presque un songe en bulle
Transparent et léger
Le corps est comme absent à lui-même, élevé
En perception allégée
L’esprit s’est dilué, vague
Dans la chaleur et les effluves entrelacées
L’instant se floute et les pensées se distendent
Un à part bref, intemporel
Une torpeur horizontale, transitoire.

A.T.

0 Réponses à “Divagations des rechutes à l’oubli”


  • Aucun commentaire

Laisser un Commentaire




Un livre Un jour |
Saffaetcharlotte |
Vis, Vole et Deviens... |
Unblog.fr | Créer un blog | Annuaire | Signaler un abus | Les lendemains de la poésie
| Leblogdelpapet
| Cheminfaisant56