Entames

Les non-dits irradiants
Les violences insidieuses, sournoises
Les rancœurs fracassantes
Tournoient
Sur le ciel des retenues
A la toiles des sentiments écorchés
A l’abîme des rayures.

Je voudrais rejoindre ma solitude
Je suis soudain divisée
Comme fendue
Décolorée.

Parmi la foule et le multiple
Leur flot
Absorbant
Aspirant.

Une volonté sourde et sournoise
De tout mé-comprendre
A résider
Dans une hermétique rétention
Retranchée.

A se perdre dans les rues emmêlées
Tricotées de hasards et d’hétéroclisme
L’inspiration s’y délirait
Comme un voyage inachevé
De trouvailles insoupçonnées.

 

Je suis la moitié de moi-même
Mes élections subjectives
Mes inclinaisons naturelles
En filtre percé
Me trahissent.

Je m’évertue en procédés corrosifs et délétères
Entre écriture et effacement.

 

Courir après un salut
Qui n’est que l’ombre d’une perdition future
Sans autre issue
Que celle du verbe
Du nom et de l’adjectif
Qualifier chaque instant écoulé
Une déclinaison du quotidien martelé
L’éprouvé comme vérité
Les pensées informes et imprécises
Mémoire, corps et mots liés.

Je ne peux pas me détacher
Je cours encore après du vent
Je chasse des chimères
Et je ne sais pas ce qui en moi insiste
Résisté
A l’a-franchissement.

-

Pourquoi l’entêtement à cet unique rivage
Lorsque la conscience se fait fragile
Les défenses désarmées
Au surgissement
À la froide et as-sentimentale splendeur.

Elle s’attache dans une étreinte malade et dépendante
Fiévreuse elle croit avoir trouvé passion
Mais au soir c’est dans son anxieuse solitude
Qu’elle contemple les lumières de son salon vide.

Et chaque manque trop grand se transformant en absences.

A.T.

0 Réponses à “Entames”


  • Aucun commentaire

Laisser un Commentaire




Un livre Un jour |
Saffaetcharlotte |
Vis, Vole et Deviens... |
Unblog.fr | Créer un blog | Annuaire | Signaler un abus | Les lendemains de la poésie
| Leblogdelpapet
| Cheminfaisant56