Trêve à l’intervalle

Le silence
Et l’accalmie
Questionnant
Les kilomètres
Semblent épuiser les traces
Qui habituellement insistent
Invariablement présentes
Étrangeté de la suspension
Les symptômes hurlants
Se sont tus
Saisis par la surprise
De l’endroit où ils se trouvent
Exilés
Malgré eux
L’identité interrogée
Qui suis-je en ces lieux
La même
Ou une autre
Une identique différente
Pareil décalé
A côté de moi même
Un peu avant
Ou juste après
Le temps a déréglé
Les habitudes immuables
Perdue dans un espace
Trouble et indistinct
Puis-je ainsi perdurer
Dois-je attendre
Le juste retour
Logique
D’une définition
Floue mais persistante
Par les attraits significatifs
De parures malades
Que je porte
Tel un présage
En croix
Autour du cou.

 

Je retrouve l’accès
Verrouillé
Enfoui jusqu’alors
Dans un sommeil
Lourd et sans parole
Dans ce questionnement neuf
Qui m’invite à l’introspection
A la recherche
Quêter ce qui fut jour
Dans la douce invitation
A être soi
Se rapprocher
Au fil de cette étrange échange
Cette inhabituelle conversation
Je me dessine à nouveau
Encore esquisse
Croquis à peine
Choisissant avec soin
Les couleurs
Que je croyais éteintes
A travers les mots
Que je déplie un à un
que je déploie les un après les autres.

A.T.

0 Réponses à “Trêve à l’intervalle”


  • Aucun commentaire

Laisser un Commentaire




Un livre Un jour |
Saffaetcharlotte |
Vis, Vole et Deviens... |
Unblog.fr | Annuaire | Signaler un abus | Les lendemains de la poésie
| Leblogdelpapet
| Cheminfaisant56