Inopérance à l’échappée

Dépressions tropicales
Pour toile de fond
Au bleu rare immiscé
Au détour d’un jour non identifié
La pluie lave
La pluie pleure
Sur cette île
De mon exil effréné
De mes doutes sans cesse répétés
J’ai imaginé le répit
Éternel
Reposant
Mais ma condition, intrinsèque
Insiste
Telle une forcenée
Un rappel
A l’impossible
A l’incapacité
Fondamentaux
Constitutifs.

 

Je cours encore après l’inconnu
Une page blanche
Au-devant
Impossible à remplir
Incapable de se déployer
Empêchée
Je m’inspire
Je reproduis
Par procuration
Par imitation
L’envie
D’une logique légère
Au jour le jour
Qu’il me semble percevoir
Partout autour
Mais j’y demeure
Invariablement
Hermétique
Exclue.

 

Répétition
Reproduction
A l’impeccable métronomie
A l’irréprochable régularité
Mouvements
D’humeurs en états d’âme
De hauts en bas
Vertiges et écrasement
Entre fébrilité et désolation
Entre brillance et noirceur
L’excitation laissant place
A l’abattement
Naturel déconcertant
Suite navrante
Attendue.

Elle sonne comme un éternel regret
Elle résonne comme une plainte perpétuelle.

De l’insatisfaction fondamentale
Qui définit
Chacun de ses actes
Indéfinis
A force de croire

Les rendant ridicules et inutiles.

Et je reste coincée
Dans un immobilisme
Neutralisant
Sans parvenir à rester
Où les jours coulent
Sans heurts
Sans vagues.

Alors que la vie passe
Et le temps glisse
Le fourvoiement
Et l’agitation
Restent la consolation
D’une tentative
A essayer
Désespérément.

A.T.

0 Réponses à “Inopérance à l’échappée”


  • Aucun commentaire

Laisser un Commentaire




Un livre Un jour |
Saffaetcharlotte |
Vis, Vole et Deviens... |
Unblog.fr | Créer un blog | Annuaire | Signaler un abus | Les lendemains de la poésie
| Leblogdelpapet
| Cheminfaisant56