Graines

Venez
Arroser les fleurs sauvages
Les pousses timides
Sous leur cloche de verre étanche
Leur apporter le sel
La lumière
Dont elles manquent
Qu’elles appellent
Leur apprendre
Les mystères qu’elles ne connaissent point.

 

Il y a comme un orage
Brutalement
Impromptu
Qui vous surprend
Cette énergie électrique
Fugace
Un élan
Cet agacement
Sous la peau
Fébrile
Précédant chaque mouvement
Un trop plein
Dont on ne sait que faire
Qui déborde et submerge
Alors que le corps reste arrêté
Accroché à sa tenace inactivité
L’action impossible
L’intention immobile
Sous des pensées véloces
Et fuyantes
Que rien ne parvient à saisir
Ou suspendre.

 

Et je ne peux mettre en forme
L’indomptée sauvagerie
Matière inqualifiable
Mouvante et insaisissable
Son impossible
A se concentrer trop longtemps
Cherchant à s’échapper
Constamment
Et s’éparpiller
En milles points divergents.
Qui succède
Aux mois de sommeil
Qui semblaient être
Une éternité résolue
Une inertie résignée
Saison blanche

Car je traverse
D’immenses
Et interminables sécheresses
Déserts
Dont rien
Ne semble pouvoir advenir.

 

Et je voudrais tout dévorer
Mon désir
Géant
Sans autre limite
Que sa démesure
A sa béance
Remplie
Du sentiment
Tout l’espace
La matière
Autour
Incorporés.

A.T.

0 Réponses à “Graines”


  • Aucun commentaire

Laisser un Commentaire




Un livre Un jour |
Saffaetcharlotte |
Vis, Vole et Deviens... |
Unblog.fr | Créer un blog | Annuaire | Signaler un abus | Les lendemains de la poésie
| Leblogdelpapet
| Cheminfaisant56